Chaque samedi, ma mère faisait le grand ménage de la maison. Tout passait au cash; l’époussetage, le nettoyage, les miroirs, la balayeuse, rien n’échappait à la force de frappe de ma mère! J’ai gardé ça d’elle, jusqu’à même développer un plaisir à faire ce grand ménage. C’est comme une thérapie qui remet tout ce qu’il y a dans ma tête et mon environnement, à la bonne place! Ce que j’ai par contre mis à ma sauce est l’utilisation de produits qui ne détruisent pas la planète tout en restant efficaces.
Dans le voilier, ce que je réalise est l’impact des produits polluants sur l’environnement. Avant, lorsque j’habitais dans une maison, je savais sans trop m’en rendre compte. Maintenant, de mon voilier, lorsque je vide ma chaudière d’eau sale, je la vide par dessus bord. Donc, je vois! J’ai toujours valorisé les produits naturels, mais rien n’a jamais autant bien fonctionné que ce mélange génial que j’utilise maintenant. De l’eau, du vinaigre et de l’huile essentielle d’arbre à thé. Il paraît que je pourrais même éliminer le vinaigre de la recette mais bon, apparemment, j’y tiens! Sur mon bateau, l’importance de nettoyer efficacement est presque vitale. Un bateau malpropre conduit à des infestations d’insectes imminentes et ça, tu ne veux pas ça! J’ai pris l’habitude de le faire….le samedi! Je n’ai pas une grande surface à nettoyer mais le tout prend quand même 4 heures de mon temps alors je tiens à ce que l’énergie dépensée soit bien dépensée!
Tout y passe; les murs, les comptoirs, les fenêtres, les planchers, tout. Parce que nous ne possédons pas grand chose, le ramassage devient facile et rapide mais s’assurer que tout soit désinfecté et propre requiert la même attention. Cette huile essentielle que je considère magique, sent bon mais surtout s’utilise facilement. Je dépose une dizaine de gouttes dans un gallon d’eau ( j’en mets même un peu trop de cette huile) et hop! Je nettoie tout! Lorsque vient le temps de vidanger, c’est à ce moment que je conscientise mes actions. Verser à la mer une eau sans produit chimique devient un geste qui prend un sens immense. Je sais que je n’abîme que peu l’écosystème qui m’entoure. Je vois l’impact de mes yeux, juste là devant moi.
Le samedi à midi, sur mon voilier, ça sent bon, ça sent frais et je suis convaincue que ces insectes nuisibles ne viendront pas prendre ma maison pour leur logis! Un soulagement non négligeable quand tu habites les Caraïbes!
Isabelle Nantel, la femme à bord !

Qui suis-je

Lucie est une entrepreneure dans l'âme. Elle a trouvé à travers Doterra et son mode de fonctionnement, l'outil idéal pour rayonner et aider les gens autour d'elle.